•  

    Comment gérer des élèves perturbateurs ?

     

         Premièrement, il est  indispensable  de mettre en place un système de gestion de la discipline explicité et construit avec les élèves pour faire respecter les règles du vivre-ensemble.  Cela peut prendre la forme par exemple : 

    - d'un permis à points; 

    -du système des ceintures  inspiré par la pédagogie institutionnelle élaboré par Fernand Oury

    Néanmoins, un système de gestion du comportement en classe pour faire respecter les règles du "vivre ensemble " dont l'enseignant est le garant ne suffit parfois pas.Pour gérer les comportements déviants, les élèves perturbateurs pour qui les systèmes classiques ne sont parfois   pas adaptés,  je vous conseille deux dispositifs. 

     

    1- La fiche de suivi individuel

    Lien word modifiable: 

    exemple fiche de suivi

          Cette fiche de suivi résulte d'un contrat passé entre l'élève, l'enseignant, les parents et le directeur. Il permet à l'élève de travailler sur  un ou deux objectifs pour améliorer son comportement.  Cette fiche est rempli chaque fin de matinée et de journée par l'élève qui s'autorégule. Elle est reprise par les parents tous les soirs pour faire un retour sur les progrès ou les difficultés à atteindre les objectifs fixés de la semaine.  Chaque fin de semaine, un entretien avec l'enseignant et/ou le directeur est effectué avec l'élève pour faire le bilan de la semaine et fixé les objectifs de la semaine suivante si le dispositif est reconduit. 

          Il est important que ce système soit compris et parfois matérialisé en classe  pour l'élève au comportement déviant afin qu'il puisse s'autoréguler. Un système de jetons peut être mise en place pour valider ou non si l'objectif est atteint chaque demi-journée (cf. prochain article commenté sur ce sujet).  Ainsi, l'élève peut disposer de 5 jetons.   Si l'objectif de l'élève est de " ne pas prendre la parole sans l'avoir demandé au préalable", à chaque prise de parole en dehors des règles, l'élève perd un jeton. Si en fin de matinée, il n'a plus de jetons, il colorie la case correspondante en rouge (cf. fiche de suivi).

     

    2- Mettre en place un espace régulation-réparation   

          C'est un espace  où l'élève se calme, s'apaise, reprend ses esprits. En effet, un élève en colère, un élève en crise peut difficilement avoir le recul nécessaire sur l'acte  qu'il vient de commettre.  Cet espace permet donc à l'élève de se réguler.   fonctionne avec la rédaction d'une fiche de réflexion.  Cet espace permet aussi à l'élève sur la manière dont il va réparer la faute commise afin de réintégrer l'espace-classe et se remettre au travail. 

    Il faut toujours garder à l'esprit que le meilleur moyen de gérer un élève au comportement déviant est de le remettre sur le chemin  des apprentissages; chemin qui  lui permettra de s'épanouir en classe. 

     

    3-  Faire réfléchir les élèves avec la rédaction d'une fiche de réflexion. 

    Comment gérer des élèves perturbateurs ?

          L'écriture d'une fiche de réflexion est une alternative pédagogique aux punitions.  Pour les plus sceptiques, interessons-nous à l'éthymologie du mot "punition". "Punir est emprunté, entre la fin du XIIème siècle et le début du XIIIème au latin punire, qui signifie "châtier" et "venger". Punir a conservé sons sens de base, "infliger un châtiment", et signifie d'abord "faire subir une peine à quelqu'un en expiation d'une faute"."

    Source:    Michael Balandier, Sanctionner, est-ce punir ?
    Communication à la journée d’études organisée par l’I.R.T.S. de Franche-Comté le 12 janvier 2010 sur le thème Sanctionner ou punir. 

    Je vous encourage par ailleurs à lire son article très éclairant sur la distinction entre ces deux termes.  Il est en effet important d'utiliser les mots justes et les expliciter auprès des parents.   Exemple:  "Je ne donne pas de punitions. Je sanctionne s'il le faut en fonction d'un règlement qui a été décidé avec les élèves en début d'année scolaire et présenté aux parents lors de la réunion de rentrée. "  Il est aussi, me semble t-il, important d'expliquer la différence entre ces deux termes, tant aux parents qu'aux élèves. 

    Lien :  fiche réflexion cycle 3

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique